Coup de zoom : Vagues d’espoir

Le projet en quelques mots :

« Nous organisons une mission humanitaire à Madagascar : Alix, Mathieu et Benoit Carpentier, Marie-Corentine Janvier (étudiante infirmière), Frédéric Dubrana (médecin) et Camille Dubrana, Manuel Zanotto.

Le surf à Madagascar est peu développé, les 5000 km de côtes de la grande île cachent un nombre de spots important. Le but de notre mission surf est d’initier une dizaine d’enfants de la deuxième ville du pays Tamatave au surf pendant une semaine grâce à l’aide sur place de l’association Mada Fon’ankizy cœur d’enfant. En laissant sur place une dizaine de surfs, nous espérons créer des vocations professionnelles et faire naître des passions. »

Opération reprise :

L’association recherche une dizaine de surfs pour initier les jeunes locaux, puis les leur laisser à l’issue de la mission.

SwellAddiction reprend 100 € votre vieille planche de surf pour l’achat d’un surf neuf Fanatic 2015. Vous pouvez également nous déposer votre ancien surf sans contrepartie.

La planche doit être structurellement en état de surfer, nous recherchons des planches entre 6’0 et 8’0 avec un minimum de largeur (19 1/2) si possible équipées en FCS ou compatible.

Nous nous chargeons de la ré-équiper selon les besoins avec des accessoires neufs (dérives / leash / wax) avec l’aide de nos marques partenaires.

Collecte : Durant la même période, vous pouvez déposer vos sets de dérives FCS dépareillées en magasin. Nous reconstituerons des sets de rechange cohérents.

Quand ? Du 19 novembre au 24 décembre 2014

Où ? Dans les shops SwellAddiction

Plus d’infos :

BOP : Allez les frenchies !

C’est le grand départ pour les SUPer frenchies, direction la Californie pour la Battle Of Paddle puis Hawaï sur l’île d’Oahu pour participer à la finale des SUP World Series à Turtle Bay.

Greg Closier, Amaury Dormet et Vincent Verhoeven ont terminé leur préparation du mois de septembre avec les locaux, avant d’être rejoints par le champion de France et champion du monde ISA en titre, Titouan Puyo.

Embarquement immédiat pour la Californie, Quai SwellAddictION, Porte B. Amaury attend son taxi ! Petite session shopping pour l’occasION avec les incontournables : housse ION TEC Race pour voyager, ION HydratION Comp Vest pour s’hydrater, et leash ION Race 8’0 2.0 avec mousqueton pour des arrivées réusies à BeachRace.

Clinic Spéciale Super Women pour Titouan Puyo à Swell Brest, entre deux entraînements. 17 filles sur deux sessions de coaching hier en rade de Brest puis à Penfoul. Tout le monde est reparti avec le sourire et des souvenirs. Il reste à mettre en application les bons conseils pour que les filles soient plus nombreuses sur les futures Swell Beach Race Series !

Session shopping à Swell Brest pour Titouan qui rejoint les rangs des riders Howzit. Leash Sup Race Coiled bleu … évidemment !

Vidéo : Simon Carnot en action !

A l’occasion de la soirée Riding BMO organisée par la vile de Brest et les assos de surf locales, Simon Carnot avait concocté un petit montage de ses sessions en Bretagne & au Maroc pour une projection grand écran au Cinéma Le Celtic.

Petite leçon de bodyboard avec des moves bien aériens et des sets bien velus chargés par notre rider !

Rider : Fred ISTIN et son nouveau jouet …

C’est reparti pour une nouvelle saison avec Fred Istin, notre rider en SUP Race équipé en STARBOARD depuis 2013 ! Il vient de recevoir la SPRINT 12’6 » x 24′ de 229 litres 2014 pour compléter son quiver et se préparer aux futures Swell Beach Race Series !

Contactez-nous pour vous mesurer à FRED ISTIN qui est toujours prêt pour partager sa passion lors d’une petite session dans le Finistère Sud !

 

Test : SUP starboard Wide Point 8’2 2013

Les a priori sont souvent faux…

La version silver est en test au shop de Brest depuis un moment. Les collègues filles (Amélie et So) l’ont déjà utilisée il y a belle lurette, et en ont fait des retours plutôt élogieux : pour une planche de ce volume annoncé (130 litres), elle leur semblait très maniable pour leur gabarit (version légères). Visuellement elle me semblait bien moins « sexy » que la 8’5 pro… et c’est presque par défaut que j’ai été « obligé » de prendre la planche de test un jour puisque c’était la seule dispo pour assurer mes sessions du début de semaine. J’arrive donc au minou, un petit 40 cm déroule, personne à l’eau… j’y vais en me disant que la planche me permettra peut-être de glisser pépère.

Une planche qui ne paie pas de mine, et qui cache bien son jeu !

1h30 plus tard, je sors de l’eau et je suis vraiment stupéfait : la wide point est étonnamment nerveuse et maniable dans ces conditions petites et fermantes, même en configuration d’ailerons d’origine. Trois autres sessions me confirment le potentiel de la planche dans les petites vagues (même dégradées).

Reste à tester dans des belles conditions. A l’occasion d’un séjour dans le sud Finistère, j’ai pu avoir une grande variété de vagues, de 40 cm onshore mou à un joli petit 2 m glassy qui pousse. Malheureusement mon acolyte photographe (Loïc@Anavelvor) profite également des conditions parfaites, donc on n’aura que des photos des sessions petites (merci à Marie pour les clichés !).

Verdict : Oubliez ce que vous croyez savoir à propos des SUP : « 32 » de large c’est trop, ça tourne pas… », « 130 litres, c’est une tortue ta planche ! » « gros comme ça ça peut pas être radical ! »…L’important, c’est le shape.

Ce que je constate : avec mon gabarit (83kgs), mon niveau (plutôt débrouillé) et les conditions dans lesquelles je fais du SUP (en général quand c’est trop moisi pour le surf), c’est la planche unique parfaite pour moi. Elle est suffisamment stable pour assurer dans le clapot et le jus, elle part sur presque rien et réagit très fort aux pressions du rideur. Peu importe si les vagues augmentent de taille ou deviennent presque inexistantes, la planche permet toujours de sauver la session. Avec un peu de tuning d’ailerons, on augmente considérablement sa plage d’utilisation en mode radical même dans les conditions poussives et toutes petites !

La version carbone (2kgs en moins que la silver) ajoute de la légèreté, de la nervosité et de la réactivité au shape déjà très performant.

Bref, laissez tomber les idées reçues et laissez-vous tenter par ce flotteur qui vous surprendra sans aucun doute !

La wide point sur swelladdiction.com

 

Kite : Slingshot Rally – Retour de trip

Petit retour sur la Slingshot Rally! Après plusieurs nav dans tous types de conditions avec la 9m², voilà mes impressions sur cette aile.

Freeride : Une plage basse au top,avec la 9m² je capais mieux que les C-Shape en 12 m². C’est un gros point fort de cette aile! Un cap donc qui surprend si on est habitué à naviguer avec des C-Shape. Un border choquer long et progressif qui permet une nav en toute tranquilité et sécurité.

En vagues : L’aile n’a pas de poulies, on a donc un retour direct en barre. On sait facilement où l’aile est placé, les courbes sont facile et les relances efficaces, parfait!En strapless, si l’on s’amuse à faire un peu de freestyle la portance de l’aile est un gros plus pour les manoeuvres aériennes!

En freestyle old school : L’aile est très facile, que ce soit pour les premiers sauts d’un débutant jusqu’à l’expert des no-foot et touti quanti! Un très bon hangtime et une descente en douceur…

En freestyle dehooké: A ma grande surprise, l’aile est également efficace dans ce domaine! On a une présence en barre certes plus importante que sur un C-Shape mais l’aile est très stable, ce qui permet des passages de barres efficaces car on peut bien s’appuyer sur celle-ci sans craindre que l’aile ne parte en kiteloop. Un point de + pour la polyvalence de l’aile.

Rhodes, 15 noeuds spot flat :

 

Evénement : Coupe de France de Bodyboard

C’est ce week-end qu’a lieu la Coupe de France de Bodyboard sur le spot du Petit Minou !

L’occasion d’inaugurer un nouveau partenariat entre SwellAddiction et le Minou Surf Club, la dynamique association qui fédère les bodyboarders et surfeurs brestois et qui organise cette étape de la coupe de France.

SwellAddiction soutient déjà plusieurs riders du Minou Surf Club depuis quelques années, et ce partenariat sera l’occasion d’apporter un soutient supplémentaire sur les événements !

« Cette Coupe de France fait partie des 4 étapes du tour national de Bodyboard. A la fin de ce tour, on connaitra le grand vainqueur de cette année à la suite de la super étape qui se déroulera au mois de septembre à la Salie (33). Ce compétiteur se verra délivrer un Prize Money d’une valeur de 1000€ par la Fédération Française de Surf à valoir sur l’achat d’un billet d’avion pour participer à une compétion de référérence.

Pour cette seconde édition au Minou, nous attendons 120 compétiteurs venus des quatre coins de l’hexagone et DOM TOM:

  • Max Castillo champion du Monde Junior,
  • Yoan Florentin champion de France Open,
  • sans oublier nos riders Julien Le Séhan double champion de France Junior et Yann Salaun classé 5ème meilleur Français.

Tout au long du week end, de nombreuses animations auront lieu dans le village installé en face du spot. Ce sera l’occasion de partager notre passion et de faire découvrir notre sport au grand public.

Lors de l’édition 2009, le public était présent à la hauteur de 8000 personnes sur le spot du goulet.
Nous vous attendons donc au pied du phare, dans la bonne humeur, autour d’une crêpe. »

Infos : Site du Minou Surf Club

Swell rider : Retour test planches de bodyboard

Simon nous fait un petit retour d’impressions sur deux boards qu’il teste assidument depuis quelques temps : la Pride Pierre-Louis Costes PE 40.75 et la Pride Combo Dan Sivess 3D 40.25.

 » Tout d’abord, la Pierre-Louis Costes est avant tout la planche du champion du monde IBA 2011 ! Son core en PE est idéal pour l’hiver breton, il offre un très bon flex dans nos eaux froides. Par-contre, pour les autres saisons, je conseillerais plutôt le 3D ou NRG qui offrent plus de vitesse car plus rigides… Son point fort est son shape assez « rond » ce qui est parfait pour les rotations, la planche reste vraiment stable même dans le creux ! Le point faible que j’ai ressenti est le manque de projections pour les rollos, Ars, invert… mais ceci est je pense dû au core PE qui est le core le plus souple et donc le moins rapide. Bref, une bonne planche pour l’hiver breton ! (ou en 3D pour les autres saisons)

Mais la planche que j’ai surfée le plus ces derniers mois reste la Dan Sivess. En effet, j’ai préféré le 3D au PE de la Plc car il offre plus de vitesse et donc plus de projection sur les rollos, Ars… Super agréable à surfer l’été en Bretagne ou dans le sud-ouest ! La Dan Sivess a un shape tendu et étroit, et étant plus petite, cette board est idéale pour les vagues creuses ou pour le gros car plus maniable que la Plc. A l’inverse de la Plc, son shape tendu et étroit donne moins de stabilité pour les rotations. Quelques photos de la board en action…



De plus, je surfe avec la Rip Curl Flash Bomb en 4/3 mm, meilleure combinaison que j’ai jamais eue, elle sèche super vite grâce au nouveau néoprène Dry Flash ce qui évite d’enfiler une combinaison mouillée avant d’aller à l’eau et de plus elle est tellement chaude que 4/3 suffit amplement ! Plus besoin de mettre la grosse 5/3 où on ne peut plus bouger dedans 😉 « 

SUP Starboard 7’11 : retour d’expérience

Coup de projecteur sur un SUP/windsup méconnu.

Assez discrète dans le catalogue Starboard SUP, la SevenEleven est un véritable couteau suisse pour les windsurfers/supers qui recherchent une planche courte et vivante, pouvant se naviguer à la voile dans le light.

Petit retour dans le temps : Pierre (75 kg), très bon freestyleur et waverideur, voulait se mettre au SUP. Il hésitait sur le modèle et la taille, et les avis étaient partagés sur les forums sur le meilleur choix à faire notamment concernant la taille de l’engin. Finalement, au regard de considérations pragmatiques et d’un coup de cœur pour la 7’11, il a craqué. Voilà ce qu’il nous écrivait après quelques utilisations :

« Mon 7’11 il est top !! Je voulais une planche de SUP qui rentre dans ma voiture, Citroen C2, pour le côté pratique. Je m’attendais à devoir galérer un peu plus pour prendre des petites vagues, mais en fait, il n’en est rien: après 2-3 sessions, je prenais des vagues de 40 cm sans problème. Une fois sur la vague, c’est génial, je peux envoyer des courbes serrées et des noses ! Bref je ne regrette pas du tout d’avoir pris une planche courte et je le conseille vivement aux débutants sportifs ».

Fort des progrès accomplis sur la SevenEleven, Pierre vient de passer sur la Starboard Pro 7’7.

Pour ma part, (80 kg), la planche me faisait de l’œil depuis un moment. J’ai finalement craqué l’année dernière pour remplacer le sealion que j’utilisais jusque là. Testée en SUP et en windsup, la SevenEleven Silver m’a vraiment conquis.

Son arrière en round pintail permet une prise en main rapide en surf, on n’est pas obligé de déplacer le pied sur la carre pour tourner.

Assez stable pour mon gabarit avec 115 litres, elle est très joueuse et les snaps sont vraiment faciles.

En un an avec cette planche, j’ai surfé de 30 cm à un bon 2 m (sortie épique à Lostmarc’h). Elle m’a sauvé un nombre incalculable de sessions et permis de progresser en sup surf tout en restant tolérante quand les conditions ne sont pas parfaites.

A la voile (je ne l’ai testée qu’en strapless, mais il y a des inserts) on a toujours ce potentiel joueur et efficace qui sauve les sessions trop light.

Si vous souhaitez l’essayer dans les parages de Brest, n’hésitez pas à me contacter ou à me toper sur l’eau.

Merci à Loïc pour les images.

Plus d’infos sur la 7’11 : swelladdiction.com