Comment choisir sa combinaison ?

Pour pouvoir pratiquer le surf, la planche à voile et d’autres sports nautiques, vous aurez besoin d’une combinaison néoprène afin de vous protéger du froid, du vent, du soleil...
Il est important que vous soyez à l’aise dans votre combinaison pour profiter pleinement de votre activité. Pour cela, il y a quelques critères à prendre en compte.
Cet article vous aidera à trouver la combinaison qui vous correspondra le mieux.

Les différents types de combinaison ( du shorty à l’intégrale )

La combinaison peut être intégrale ou pas. Le choix se fera en fonction de la zone géographique et de la saison.
Il existe plusieurs types de combinaisons : 
Shorty
Intégrale
Long jane
Combi 1 pièce type maillot

Le shorty :

ll s’agit là de la combinaison, pour les eaux chaudes ou pour les moins frileux durant l’été.
Généralement en épaisseur de 1 ou 2 mm, vous avez une protection solaire et gagnée en fluidité de mouvement.
Attention cela ne remplace pas la crème solaire.

Long Jane/Long John :

Elle aussi, conçues pour l’été, jambes longues et le plus souvent, sans manches en 1,5 ou 2 mm, ces combis sont au top de la flexibilité et le plus souvent utilisés en SUP

Combinaison intégrale :

La combinaison intégrale, est pour ceux qui ne vivent pas au soleil toute l’année, l’indispensable de votre garde-robe aquatique.
Afin de pouvoir pratiquer son sport en toutes tranquillités mais surtout en ayant bien chaud, la combinaison intégrale recouvre l’intégralité du corps ! Du cou aux pieds (et parfois jusqu’à la tête)  !
La combinaison ne fait plus qu’un avec vous et c’est pour cela qu’il faut bien la choisir.

Fréquence d’utilisation et budget

En fonction de votre pratique, de la fréquence à laquelle vous allez dans l’eau, un large panel de combinaison s’offre à vous ainsi que de prix. Vous serez le plus à même de juger de votre temps de pratique, de votre motivation et persévérance, toutes ces questions vous orienteront sur la combinaison idéale.
Pour un entrée de gamme le prix moyen se situe aux alentours de 160€ , pour le milieu de gamme 250€ et pour du haut de gamme dans les 400€.

Quelle épaisseur de combinaison choisir ?

L’épaisseur est le premier critère à prendre en compte dans l’achat d’une nouvelle combinaison.
Le choix de l’épaisseur de votre combinaison se fait en fonction de votre pratique.
Avant de se rendre en magasin, il faut que vous sachiez à quelle fréquence vous pratiquez votre sport et en quelle saison.
Plus la température de l’eau sera froide et plus votre combinaison devra être épaisse. Cependant, plus votre combinaison sera épaisse et moins elle sera souple.
À savoir que le premier chiffre se réfère à l’épaisseur que vous aurez sur le torse, le ventre et le dos quant au deuxième il s’agit de l’épaisseur sur les bras et les jambes.

Les épaisseurs des combinaisons en fonction de la température de l’eau sont les suivantes :

2/2mm pour une température de l’eau supérieure à 23°C.

3/2mm pour une température de l’eau de 17° à 23°C.

4/3mm pour une température de l’eau de 13° à 17°C.

5/4/3mm pour une température de l’eau de 8° à 12°C.

6/5/4mm pour une température de l’eau inférieure à 8°C.

Cependant, la résistance au froid dépend de chacun. Certains sont plus frileux que d’autres.

Comme vous l’avez remarqué, une combinaison peut avoir plusieurs épaisseurs. Par exemple, dans le cas d’une 3/2mm, le torse est composé de 3mm de néoprène alors que les bras et les jambes sont composés de 2mm.
Ensuite, pour une 5/4/3mm, il y a 5mm de néoprène au niveau du torse, 4mm aux jambeset  3mm aux bras.

Quelle taille de combinaison ?

Le deuxième critère important pour choisir votre nouvelle combinaison est la taille.
Chaque marque de combinaison taille différemment, vous trouverez des guides de taille pour chaque marque sur les sites internet ou dans les magasins.
Les critères à prendre principalement en compte sont la taille et le poids.

Cependant, pour être sûr de votre achat et d’être à l’aise pour pratiquer votre sport, il est recommandé de l’essayer en magasin. Une combinaison légèrement trop large ou trop petite peut vite être désagréable et vous gêner. Vous pouvez avoir des irritations, une rentrée d’eau, ou ne pas être à l’aise. La combinaison a un réel impact sur votre performance dans l’eau, que ce soit lors de la rame ou sur la vague. 

Il est donc important d’avoir une combinaison qui vous corresponde le plus, vos besoins et vos attentes.

Quel Zip choisir ?

Il existe quatre types de fermetures de combinaison.
Il ne faut surtout pas oublier, que le système de fermeture peut impacter les mouvements et l’étancheité donc on réfléchit bien et on compare en fonction de nos besoins.

Le plus ancien système est le Back  Zip.
La fermeture est située dans le dos, le long de la colonne vertébrale. Ce système est facile à ouvrir/fermer.
Cependant elle peut, réduire votre amplitude de mouvement, en fonction de votre sport (surf ). Les combinaisons hauts gammes ayant ce système de fermeture ont une doublure entre le zip et la peau pour éviter les irritations dues à la fermeture, garder la chaleur et augmenter l’étanchéité. C’est également le seul système de fermeture où l’on peut régler soi-même le col suivant sa morphologie grâce à un scratch.
Elle est adaptée pour les personnes qui peuvent avoir des soucis d’épaules, ayant un peu de mal à se mouvoir.  

Le Front Zip est un système de fermeture sur le devant qui s’ouvre sur les deux côtés. La combinaison est moins étanche, car l’eau peut rentrer par les deux côtés. Cependant, elle est facile à enfiler car elle a une grande ouverture.

Le Chest Zip ressemble un peu au Front Zip. Sa fermeture est située également sur la poitrine, mais elle ne s’ouvre que d’un seul côté. Elle est plus étanche. Le zip est plus long pour faciliter l’enfilage de la combinaison. On trouve aussi plus de souplesse au niveau des épaules. 

Pour finir, le Zip Free a seulement une ouverture sur le côté qui se ferme avec un élastique. Les combinaisons disposant ce système sont très souples, car elles n’ont aucun point dur. Ce type d’ouverture permet de mettre/enlever sa combinaison très facilement, malgré un joint étanche autour du cou, ce type d’ouverture laisse un petit peu d’eau rentrer. Ce type de d’ouverture est le plus souvent utilisé sur les combinaisons ayant une épaisseur faible (3/2, shorty…)

Les coutures et l’étancheité de la combinaison.

Les coutures contribuent fortement à l’étancheité de la combinaison. Cependant avec les années et les nouvelles technologie plusieurs types de coutures existe. 
Les coutures flatlock, les coutures plates sont des coutures basiques, vous aurez un maximum de confort, fluidité et de solidité néanmoins l’eau s’infiltrera plus facilement avec le percage des aiguilles
Les coutures cousues/collées, GBS ( Glue and Blind-Stitched) qui sont donc d’abord collé puis cousue. Cette technique de point ne traverse en surface le néoprène ce qui limite donc les infiltrations et permet  d’avoir des coutures plus serrées.
Les coutures cousue / collé / galonné, sont sensiblement les mêmes que les GBS cependant des bandes couvrent l’intérieur des coutures, vous permettant de rester étanche et à l’aise dans votre combinaison.

Comment enfiler sa combinaison et comment en prendre soin.

Pour garder durablement votre combinaison, plusieurs petites choses sont à effectuer. Il y a l’enfilage qui peut s’avérer ardu pour les plus pressés a aller surfer.  Cependant cet empressement peut vous coûter votre combi. On va donc commencer étape par étape:
Le but du jeu c’est d’avoir du néoprène réparti sur tout le corps.
On commence donc part vérifier le système d’ouverture de votre combinaison.
Une fois identifié (back zip dans le dos), le principe est le même que pour enfiler un collant, on s’attaque donc au pied et on essaye de remonter le neoprène tranquillement pour qu’une fois arrivée au niveau de la taille, il faut que vous vous sentiez déjà à l’aise dans le bas de votre combi.
On vérifie que les patchs des genoux sont bien au niveau de la zone ci-nommé.
Arrivé à ce stade, on fait une pause, on respire et on expire.
Maintenant même punition pour les bras, c’est aussi une histoire de collant. Le néoprène étant plus souple, faites bien remonter la matière le plus haut possible pour être à l’aise dans vos mouvements.

Après votre superbe session, il faut passer à l’étape rinçage:
Premier point, on rince toujours sa combinaison à l’eau froide et douce, en accentuant bien sûr la fermeture. Jamais au grand jamais de savon mais de temps en temps un peu de PissOff ( on évite les pipis intempestif).
Deuxième point, le séchage. Pas de cintre, l’idéal est de la plier en deux sur quelque chose d’assez large ( on oublie le fils à linge ). De toute façon, votre combinaison doit être protégé du soleil et de la lune en lumière directe. Donc dans votre cabanon de jardin cela me semble être un chouette endroit.