Test express : Fanatic Fly Air 10’0 2014 !

En grands enfants que nous sommes, nous n’avons pas résisté à l’envie d’essayer la nouvelle Fanatic Fly Air 10’0 2014 !

La gamme 2014 se déclinera en deux technologies, Premium avec une double peau PVC, et la nouvelle construction Stringer avec une simple peau PVC et un renfort PVC central pont & carène.

Cette Fly Air 10’0 profite donc de cette fabrication, que l’on tenait à tester pour en vérifier la bonne rigidité … cette version « Stringer » étant particulièrement bien placée en prix (749 € la 10’0) !

L’avis de Solange :

« Gros coup de cœur pour cette gonflable ultra légère et super jolie !

Une entrée de gamme qui n’a de bas que le prix !! (et le poids). Très facile d’accès et stable, elle permet toutes les folies ! Suffisamment rigide, elle offre une très bonne glisse et un grand confort à la rame.

+++ pour le look et la couleur : elle est magnifique !
pour la poignée de portage qui est un peu serrée et manque un peu de confort… mais comme elle est super légère ça passe. »

L’avis de Mathieu :

« Belle surprise pour cette taille qui fait parfaitement la jonction entre les 9’0 et 10’6 actuelles ! Une déco qui amène un peu de fraîcheur et une finition vraiment qualitative qui est surprenante pour ce niveau de prix !

La dérive centrale est vraiment top (en fibre avec une visserie qui permet une mise en place sans outil). Simple peau oblige, le poids est flatteur et séduira les filles !

14.5 PSI de pression recommandée, avec 87 kg sur la balance on arrive à un poids qui peut être critique pour les planches gonflables de faible épaisseur. Et pourtant aucun soucis, la planche est suffisamment rigide et est vraiment agréable sous les pieds. ça glisse bien, et on tient là une superbe planche familiale pour l’été !

Les gabarits plus lourds auront sans doute intérêt à s’orienter sur la 10’8 ou la gamme Premium... mais à vérifier !« 

En bref, une planche qui va venir compléter efficacement nos autres gammes (Hobie, Starboard, Red Paddle).

Plus d’infos :

Crédit photo : Franck Debaecker


Les commentaires sont fermés.